Pas de Resto-Trottoir en août mais...

...certains d'entre nous se rendront le samedi 20 août à la Journée de résistance festive et conviviale contre Center Parcs, dans la forêt de Poligny.

-------------------------------------------

D'autre part, le Resto Trottoir participe le 10 septembre à la Journée d'action Vegan, journée d'animation autour de la cause animale avec : rencontres et discussions avec des militants animalistes, pétitions à signer, happenings, présentation de la collection V des éditions l'Age d'homme, coin lecture jeunesse, table de presse...
On vous invite à venir partager ce moment d'échanges et de convivialité autour de gourmandises végétaliennes !

Brunch Trottoir du 31 juillet 2016

État d'urgence, toujours, 49.3, encore...
Et si vous veniez nous rejoindre dimanche 31 juillet dès 11h30 pour aider à nous installer Place Marulaz et dès 12h30 pour une formule Brunch Trottoir ?
N'hésitez pas à nous faire partager vos recettes végétaliennes, à manger sans couverts

RT du 26 juin aux Vaîtes

Ce dimanche 26 juin 2016, le Resto Trottoir sera délocalisé aux Vaîtes !

Retrouvez nous à 12h30 pour le repas à la Zone à Cultiver des Vaîtes, à proximité de l'arrêt du tram Schweitzer, et dès 11h30 pour l'installation.



Les Vaîtes : une enclave verte en pleine ville, dédiée depuis des décennies au maraîchage et au jardin, est promise à l'urbanisation avec le label d'écoquartier. Un projet de 1000 à 1800 logements va voir le jour à partir de 2017, alors que le taux de vacances locatives est en explosion sur Besançon (voir le documentaire : le scandale dulogement). Depuis 2001 à 2010, la Communauté d'agglomération du Grand Besançon a vu 1157 hectares artificialisés, la moitié étant consacrée aux habitations et 904 hectares ont été pris à l'agriculture (voir le rapport d'activité 2015 de l'agence d'urbanisme de Besançon, cité dans l'article Factuel). Faut t-il les laisser continuer ?
Ici, ce sont des jardiniers qui cultivent pour le plaisir, mais aussi pour se nourrir, c'est un quartier bruissant de vie sociale. On y entend parler italien, espagnol, portugais, arabe et français. Un quartier où bonjour se dit « alors ça pousse ? ». Où la terre, riche, noire, est reconnue par tous comme une bonne terre agricole. Et ce quartier est beau ; les cabanons y côtoient les fleurs et les cultures potagères. La beauté ne mérite-t-elle pas aussi d'être défendue ?
Alors, nous construisons une Zone A Cultiver pour défendre cette terre avec notre créativité et nos outils : jardins, tente canadienne et cabanes sont en construction. Venez partager cette lutte pour une terre qui a besoin d'être défendue !
« Des légumes pas du bitume ! »